Khopesh: Un guide de l’épée faucille égyptienne

Khopesh: Un guide de l'épée faucille égyptienne

Qu’y a-t-il dans cet article ?

L’une des armes les plus emblématiques de l’Égypte ancienne, le khopesh est connu pour sa lame incurvée pour couper et accrocher le bouclier d’un ennemi. Aussi connu sous le nom de faucille épéec’était l’une des premières épées qui a émergé à l’âge du bronze et est devenue plus tard une arme militaire préférée dans les combats rapprochés.

Cet article met en évidence les caractéristiques uniques de l’Égypte khopeshson origine et sa signification dans l’histoire ancienne du Proche-Orient.

Caractéristiques du Khopesh Épée

L’Égyptien khopesh le design est quelque part entre une hache de combat et un épée. Voici les caractéristiques des armoiries égyptiennes :

type de métal

Les premiers Égyptiens épée était en bronze, la lame et le manche étant généralement coulés en une seule unité plutôt que forgés. Les versions en fer et en acier ont ensuite remplacé khopesh Épées. Aujourd’hui, les couteliers modernes font de l’artisanat khopesh d’acier au carbone, d’acier damassé et d’autres métaux.

Forme de feuille

Épée Khopesh de Toutankhamon
Khopesh Épée de Toutankhamon ( Source)

Le khopesh est droit jusqu’à la dernière moitié de sa longueur et se termine par une lame recourbée. À la différence d’une faucille avec une courbure intérieure prononcée, la khopesh a son tranchant sur le côté convexe. La forme unique de la lame incurvée la rendait efficace pour couper, accrocher le bouclier d’un ennemi et confondre l’arme d’un ennemi.

Taille et longueur

Habituellement forgé à partir d’une seule pièce de métal, le khopesh avaient généralement une longueur totale d’environ 50 ou 60 centimètres. Certaines répliques modernes mesurent plus de deux pieds de long, avec une longueur de lame d’environ 18 pouces.

Manche et fourreau

Le bronze n’est pas le métal le plus durable, de sorte que les premières épées de faucille égyptiennes étaient coulées en une seule pièce solide, y compris la poignée et la lame. Au lieu d’un fourreau en bois, les répliques modernes sont souvent livrées dans un fourreau en cuir avec des passants de ceinture et des sangles boutonnées.

Faits sur l’Égyptien Épée

La condition khopesh signifie le membre antérieur d’un animal, en particulier un boeuf, une référence à la forme de sa lame. Voici les choses que vous devez savoir sur le croissant égyptien épée:

Dans l’ancienne Egyptele khopesh servait de symbole de force et de pouvoir royal.

Plusieurs dirigeants égyptiens ont utilisé le khopesh, associant les armoiries au pouvoir et à la force royale. Dans une célèbre scène de bataille, la reine égyptienne Néfertiti était représentée portant un khopesh à une prisonnière. Pourtant, Ramsès II, également orthographié Ramsès, fut le premier pharaon à être représenté brandissant la faucille égyptienne au combat.

  Faits rapides sur l'épée de Genji

Le égyptien khopesh avait plusieurs rôles cérémoniels.

Dans le temple funéraire d’Hatchepsout à Deir el-Bahri, les soldats étaient représentés agitant khopesh Épées. Cependant, les épées égyptiennes étaient probablement sculptées dans du bois plutôt que dans du bronze, suggérant leur rôle cérémoniel dans l’art de l’épée lors des rites funéraires d’un pharaon. Le khopesh apparaît également dans des scènes symboliques telles que le démembrement des captifs ennemis, un pharaon conduisant un char au combat et battant,

Le khopesh a probablement évolué à partir de la hache epsilon, pas de la faucille agricole.

Hache de combat Epsilon
( Source)

Tôt khopes étaient mauvais similaire à la hache epsilon, sauf que le manche était en métal au lieu de bois. Les haches epsilon avaient une lame qui ressemblait à la lettre grecque de ce nom. Quelques khopesh les lames étaient peu profondes et adaptées à la coupe, tandis que d’autres étaient profondes et meilleures pour hacher.

D’un autre côté, les premières faucilles agricoles n’étaient pas en métal, mais étaient fabriquées en incrustant des microlithes dans du bois, suggérant que le khopesh ne pouvait en résulter. Aussi, la faucille est aiguisée sur son bord concave, mais celle égyptienne épée sur le bord convexe.

Le khopesh est également connu sous le nom de Cananéen faucille épée.

Le khopesh est étroitement associée à l’Égypte, mais la technique de production de l’arme provient probablement de Canaan – une région qui englobe toute la Palestine et la Syrie. Les tribus vivant près de la Mésopotamie utilisaient également la faucille épée et parfois attaqué les Égyptiens.

Khopesh-J’aime ça épées de faucille est également apparu dans le nord de la Mésopotamie.

Épée faucille assyrienne vers 1307-1275 av.
faucille assyrienne épée vers 1307-1275 avant JC ( Source)

Outre les pharaons égyptiens, le roi assyrien Adad-nirari Ier, qui régna de 1305 à 1274 avant notre ère, possédait également un shekel épée semblable à l’égyptien khopesh. Les deux côtés de la lame étaient inscrits en cunéiforme, suggérant que le épée servi de symbole du pouvoir royal. Fabriqué en bronze, le roi l’utilisait probablement dans les cérémonies rituelles et non au combat.

Comme diverses épées méditerranéennes et européennes, la égyptien khopesh a été coulé en un.

Comparé au cuivre, le bronze était plus facile à couler et à marteler dans des formes complexes. C’était un métal plus dur, plus apte à garder une bonne avance. Le manche et la lame de l’Égyptien khopesh étaient généralement coulés en une seule pièce. Les épées méditerranéennes et européennes étaient également coulées, mais elles avaient souvent un pommeau à disque martelé à la base de la poignée.

  Les épées persanes droites et courbes

Le égyptien khopesh influencé les épées d’autres cultures.

Épée (falcata) Ve-Ier siècle av. J.-C. Ibérique
Falcata, 5e-1er siècle avant J.-C., ibérique ( Source)

Dans la Grèce antique, les Grecs utilisaient copie, couteau lourd à lame recourbée vers l’avant, pour les sacrifices d’animaux et l’abattage rituel. De nombreux érudits suggèrent que le nom copie peut être dérivé du mot égyptien khopesh. Le grec copie est souvent comparé à l’ibérique piège avec un couteau à double tranchant.

Le cimeterre a probablement été modélisé sur la base de la égyptien khopesh.

Cimeterre avec fourreau fin XVIe-XVIIe siècle Poignée et fourreau, turc;  Feuille, iranienne
Cimeterre avec fourreau fin XVIe-XVIIe siècle Poignée et fourreau, turc; Couteau, Iranien ( Source)

Principalement utilisé par les Arabes et les Turcs, le cimeterre a une lame incurvée, bien que le terme puisse désigner collectivement les épées incurvées utilisées dans les pays du Moyen-Orient.

Comme le khopesh, le cimeterre n’est pointu que sur le bord extérieur et s’élargit vers l’extrémité pointue. Il est intéressant de noter que le tranchant du côté convexe a été conservé dans d’autres épées courbes telles que le népalais kukriKatana japonais et albanais jatagan.

Histoire du Khopesh égyptien

L’Egypte a adopté des innovations de puissance militaire d’autres cultures de l’ancien Proche-Orient, y compris le khopesh épée. À l’époque du Nouvel Empire, il est devenu l’arme égyptienne redoutée.

Périodes prédynastique et dynastique précoce

Les armes de pierre avaient servi l’humanité tout au long de la préhistoire, de sorte que la révolution du métal à l’âge du bronze a tout changé. Le cuivre a été le premier métal traité du Moyen-Orient et vers 3000 av. des armes en cuivre non allié sont apparues. Cependant, les premiers exemples connus de les épées faucilles viennent de Chaldée– une ancienne région de la Babylonie et du sud de l’Irak moderne.

Finalement, une forme de bronze a été créée en alliant du cuivre à de l’arsenic. On pense qu’il s’est produit à Sumer, le cuivre a ensuite été allié à l’étain pour produire du bronze, qui était plus malléable et durable que le bronze précédent. Armes tranchantes en forme de faucille qui ont été les précurseurs de la khopesh également développé dans d’autres régions.

A l’époque de l’Empire du Milieu

De 1938 à 1630 avant notre ère, les anciens soldats égyptiens se sont spécialisés dans des armes spécifiques telles que des arcs et des flèches, des poignards, des frondes et des gourdins. Pendant ce temps, les pharaons ont conquis des parties de la Nubie et du Levant et ont exigé une armée militaire pour construire et entretenir plusieurs forteresses. Des armes et des tactiques de siège ont également commencé à apparaître.

Dans la deuxième période intermédiaire

De 1630 à 1540 avant notre ère, les ennemis de l’Égypte, les Hyksos, ont introduit le khopesh et le char à la guerre égyptienne. Le nom Hyksos est un terme égyptien désignant les dirigeants de terres étrangères. Les Hyksos, d’origine palestinienne, ont gouverné le nord de l’Égypte sous la XVe dynastie, de 1630 à 1523 avant notre ère.

  Guide d'achat de l'histoire et des répliques de l'épée de Gandalf

Les Hyksos ont eu accès à des armes supérieures et ont introduit des avancées dans les techniques de moulage du bronze. Ils ont également apporté des innovations techniques à l’Égypte et d’autres armes telles que de nouveaux types de poignards, de cimeterres et d’arcs à poulies.

A l’époque du Nouvel Empire

De 1539 à 1075 avant notre ère, l’Égypte ancienne a atteint le sommet de sa gloire lorsque ses pharaons les plus puissants ont conquis des terres au-delà de ses frontières. Ahmose, le premier pharaon du Nouvel Empire, a combattu les Hyksos dans le nord et a réuni l’Égypte. Le khopesh est également devenu une arme militaire importante en combat rapproché.

La tombe de Toutankhamon

Toutankhamon, également appelé King Tut, régna de 1333 à 1323 av. J.-C., restaura l’art et la religion traditionnels égyptiens. Cependant, sa tombe est devenue plus importante que ses réalisations. Hormis les objets d’apparat, khopes de différentes tailles ont été trouvés dans la tombe de Toutankhamon, suggérant que les épées avaient des objectifs spécifiques sur le champ de bataille.

Certains experts pensent que plus le khopesh, d’environ 40 centimètres de long, aurait été plus efficace pour abattre des ennemis légèrement blindés. Il avait une arête vive et une courbure moindre que les autres épée. D’autre part, plus longtemps khopeshqui mesure environ deux pieds de long, est conçu pour écraser plutôt que pour couper.

La bataille de Kadesh

Les Égyptiens et les Hittites se battaient depuis des années pour le contrôle du Levant. En 1275 av. J.-C., le pharaon égyptien Ramsès II face à l’armée hittite dirigée par Muwatallis à Kadesh, une ancienne ville de l’actuelle Syrie.

Les Égyptiens utilisaient des épées courtes appelées khopesh et des arcs à poulies, tandis que les Hittites utilisaient de courtes épées courbes et des chars blindés. Tactiquement, l’Égypte avait gagné, mais les vainqueurs durables étaient les Hittites, qui ont pris le contrôle du reste du Levant.

Conclusion

On croyait que des épées en forme de faucille étaient venues en Égypte depuis l’ancien Proche-Orient. Bien que le khopesh étroitement associés à l’Égypte, les Égyptiens n’adoptèrent que la faucille épée des Cananéens. Il servait principalement d’arme d’infanterie pour trancher et accrocher le bouclier d’un ennemi. Pas étonnant que l’Egyptien khopesh reste l’un des couteaux emblématiques de l’histoire.